Réforme des retraites : un mouvement de moins en moins soutenu ?

Le gouvernement droit dans ses bottes. Dimanche 5 janvier, dans une interview, le secrétaire d'État à la réforme des retraites, Laurent Pietraszewski ferme la porte à une suppression de l'âge pivot. "Ce n'est pas tabou de dire qu'il faut que le système de retraite doit être à l'équilibre sur cinq ans. C'est juste se comporter en bon père de famille", précise-t-il dans les colonnes du Parisien. Une déclaration qui intervient alors que le soutien aux grévistes faiblit. Selon un sondage, 25 % des Français déclarent soutenir le mouvement, et 19 % lui expriment de la sympathie.

Reprise des négociations lundi 6 janvier Des chiffres en baisse. "C'est peut-être un tournant dans la bataille de l'opinion sur cette réforme des retraites. Pour la première fois, le soutien et la sympathie deviennent minoritaires. Le mouvement social paye l'absence de trêve de Noël, l'absence de trêve des confiseurs, et que les blocages pour les usagers ont continué pendant les fêtes de fin d'année", souligne Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Mais les sondés ne sont toujours que 45 % à souhaiter que le gouvernement aille jusqu'au bout de la réforme. Lundi 6 janvier débutera une semaine décisive pour le gouvernement et les syndicats, avec la reprise des négociations.