"Référendums" d'annexion par Moscou: Volodymyr Zelensky salue le soutien de l'Occident

Le chef d'État estime, comme beaucoup de dirigeants occidentaux, que ces référendums ne doivent pas être reconnus.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a minimisé mardi l'importance de "référendums" d'annexion de territoires ukrainiens par la Russie tout en saluant la condamnation de ce projet par l'Occident.

"Je remercie tous les amis et partenaires de l'Ukraine pour leur condamnation massive et ferme des intentions de la Russie d'organiser d'énièmes pseudo-référendums", a-t-il déclaré dans son adresse traditionnelle.

L'Occident dénonce à l'unisson

Parmi les premiers dirigeants à réagir, Emmanuel Macron a évoqué une "parodie" de référendums. Le dirigeant français s'est également exprimé sur le sujet depuis l'Assemblée générale des Nations unies, et a assuré qu'il devait discuter dans les jours à venir avec Vladimir Poutine.

Washington, de son côté, a fustigé des "simulacres" de référendums. "Les États-Unis ne reconnaîtront jamais les prétentions de la Russie sur des parties prétendument annexées de l'Ukraine", a ajouté Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, lors d'un point presse.

L'Otan, par l'intermédiaire de son secrétaire général Jens Stoltenberg, a dénoncé une "nouvelle escalade de la guerre" de la part de la Russie. Même son de cloche en Allemagne, puisque le chancelier Olaf Scholz a parlé de "référendums fictifs" qui ne sont "pas acceptables".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine: au micro de BFMTV, Emmanuel Macron appelle à "éviter qu'il y ait l'Ouest contre le reste du monde"