Le référendum voulu par Macron aura-t-il lieu? "Les conditions sont complexes", prévient-on au Sénat

·1 min de lecture

La majorité macroniste l'a déjà appris à ses dépens en 2018 puis en 2019 : pour réformer la Constitution, il lui faut composer avec le Sénat dirigé par la droite et son président Gérard Larcher. Pour le nouveau projet de révision annoncé par Emmanuel Macron en décembre, l'affaire est encore loin d'être entendue. "Les conditions sont assez complexes pour que le référendum ait lieu", prévient auprès du JDD François-Noël Buffet, le président LR de la commission des Lois.

Le chef de l'Etat entend en effet demander aux Français s'ils veulent intégrer l'enjeu environnemental dans l'article 1er de la loi fondamentale. "La République garantit la préservation de la biodiversité, de l'environnement et lutte contre le dérèglement climatique" : voilà la phrase qui devrait être retenue dans le projet de loi présenté mercredi prochain en Conseil des ministres. Il s'agit de l'une des propositions issues de la convention citoyenne pour le climat, elle-même née du grand débat consécutif à la crise des Gilets jaunes.

Larcher s'interroge sur l'aspect "superfétatoire" d'une telle réforme

Pour que ce référendum se tienne, le texte devra être approuvé en des termes identiques par l'Assemblée et par le Sénat. Un compromis devra donc émerger au printemps, lors des débats parlementaires. La tenue du scrutin, ensuite, ne devrait pas intervenir avant l'automne, l'option d'un vote couplé avec les élections régionales et départementales en juin n'étant plus privilégiée. Mais à l'aube de ce long processus...


Lire la suite sur LeJDD