Référendum en Turquie, élection présidentielle : le point sur l'actu du week-end

Libération.fr
TOPSHOT - Turkish President Recep Tayyip Erdogan gestures as he delivers a speech on stage, on March 5, 2017 in Istanbul during a pro-government women meeting. Some 12,000 women filled on March 5 an Istanbul arena in support of a "Yes" vote in an April referendum whether to boost Turkish President Recep Tayyip Erdogan's powers. / AFP / OZAN KOSE

Vous étiez trop occupés à chercher les œufs dans le jardin pour vous tenir informés de la marche du monde ces trois derniers jours ? Pas de panique : on vous résume tout ici.

Présidentielle.La dernière semaine de campagne avant le premier tour, dimanche 23 avril, a été marquée par différents meetings en ce week-end de Pâques, notamment celui de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, dimanche, et ceux d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen (Bercy pour le premier, Zénith pour la seconde) ce lundi.

Turquie. Avec un peu plus de 51% des suffrages, le «oui» l'a emporté lors du référendum sur le renforcement des pouvoirs du président turc Recep Tayyip Erdogan. Alors que l'opposition crie à la fraude et que les observateurs européens ont jugé la campagne inéquitable, Erdogan a lui annoncé dès ce lundi la possibilité d'un futur référendum sur le rétablissement peine de mort, mais aussi un autre sur l'adhésion à l'UE.

Corée du Nord. Le vice-président américain Mike Pence a affirmé ce lundi que «toutes les options» sont «sur la table» pour régler le dossier nord-coréen, lors d’une visite très symbolique de la zone démilitarisée inter-coréenne, au lendemain de l’échec d’un tir de missile nord-coréen.

Syrie. Une opération d’évacuation d’habitants de localités assiégées en Syrie a tourné au carnage avec la mort de 126 personnes, dont 68 enfants, dans un attentat suicide ce samedi, l’une des attaques les plus meurtrières en six ans de guerre.

Foot. Des échauffourées brèves mais violentes, des joueurs lyonnais confinés dans le stade pendant deux heures avant de pouvoir quitter la Corse : la rencontre entre Bastia et Lyon, définitivement arrêtée à la mi-temps, a donné lieu à des scènes de chaos, hier à Furiani. Trois joueurs lyonnais, Anthony Lopes, Mathieu Gorgelin et Jean-Philippe Mateta, ont porté plainte contre X pour violence en réunion dans une enceinte sportive.

Dortmund. Les autorités allemandes ont indiqué samedi examiner une troisième revendication, parvenue au (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Erdogan parade à Ankara après sa victoire contestée au référendum
Irak: la bataille de Mossoul a fait près de 500.000 déplacés
Le prince Harry a vécu dans un «chaos total» après la mort de Diana
CHINE Pour Suez et Veolia, le toxique, c’est mirifique
Corée du Sud: l’ex-présidente et le président de Lotte inculpés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages