Référendum, taxe carbone, mécanisme de suivi, CETA... Quatre choses à retenir de l'intervention d'Emmanuel Macron devant la Convention citoyenne pour le Climat

Thomas Baïetto

Un grand oral, devant 150 citoyens. Le président de la République, Emmanuel Macron, a rendu visite, vendredi 10 octobre, aux membres de la Convention citoyenne pour le climat, cette assemblée mise en place après la crise des "gilets jaunes" pour plancher sur des mesures environnementales. Pendant plus de deux heures, le président a répondu aux questions de ces citoyens rassemblés dans l'enceinte du Conseil économique, social et environnemental. "Si on veut ensemble réussir cette aventure démocratique inédite, j'ai besoin que vous sachiez prendre des options fortes", a déclaré le chef de l'Etat en préambule.

Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir de son intervention.

Il est "ouvert" à un référendum sur l'environnement

C'était la principale question de l'assemblée. Que deviendront leurs propositions, qui doivent être présentées en avril ? Interrogé à plusieurs reprises sur la possibilité de les soumettre à référendum, Emmanuel Macron s'y est dit "ouvert". "Je m'engage, sur ce qui peut l'être, à faire un référendum", a-t-il déclaré, en rappelant qu'une modification de la Constitution devait au préalable être votée par l'Assemblée et le Sénat. "Je pense qu'il faut sur quelques mesures en appeler à un référendum, car c'est ce qui permettra de partager avec tout le monde la préoccupation sur le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi