Référendum : les Irlandais refusent de modifier la référence aux mères dans la Constitution

Ils ont dit « non ». Les Irlandais ont largement rejeté, lors d'un référendum, une modification de la Constitution de leur pays, rédigée en 1937 et héritière de la longue et forte influence de l'Église catholique sur la vie publique et privée, rapporte RTL le samedi 9 mars. Les électeurs devaient se prononcer sur deux questions. La première concernait la définition de la famille, proposant de l’élargir au-delà de celle fondée sur le mariage, pour inclure également les « relations durables » comme les couples en concubinage et leurs enfants.

Le premier amendement a été rejeté par 67,69 % des votants, alors que le second a lui été rejeté par 73,9 % des électeurs. Les partisans du « non » ont jugé que la notion de « relations durables » prêtait à confusion, estimant que les femmes et les mères étaient « rayées » de la Constitution. Le niveau de participation est resté faible, celui-ci n’ayant pas dépassé les 50 % dans la plupart des 39 circonscriptions de l'île.

À lire aussi Marion Maréchal lance « un comité national pour un référendum sur l’immigration »

Des termes qui prêtent à confusion

Alors que les sondages prédisaient une victoire facile du « oui » avant le vote, une incertitude croissante s'était installée, menant finalement au rejet des propositions de réforme. Ce rejet constitue néanmoins un revers cinglant pour la classe politique irlandaise, notamment pour le Premier ministre Leo Varadkar et les principaux partis ayant soutenu le « oui ». Pour rappel, l’...


Lire la suite sur LeJDD