Référendum au Kazakhstan: la réforme constitutionnelle approuvée par 77% des voix

La réforme constitutionnelle au Kazakhstan a été approuvée par 77% des voix à l'issue d'un référendum organisé, dimanche 5 juin, dans ce pays d'Asie centrale et censé clore l'ère de l'ex-président Noursoultan Nazarbaïev et de son clan, aux commandes pendant trente ans. L’actuel chef de l’État, Kassym-Jomart Tokaïev, avait affirmé vouloir amoindrir ses pouvoirs, laissant l’opposition sceptique.

« Le référendum peut être considéré comme validé », a déclaré le président de la Commission électorale centrale, Nourlan Abdirov, en annonçant ces résultats et en précisant que le taux de participation a dépassé 68%.

Le Kazakhstan, riche en minerais et en hydrocarbures, a été secoué en janvier par des violences qui ont fait plus de 230 morts. Ces troubles, les plus meurtriers depuis l'indépendance de ce pays en 1991, avaient été précédés par des protestations pacifiques contre la hausse du prix du carburant, puis ont dégénéré en affrontements entre forces de l'ordre et civils.

Un tournant après les violences de janvier

Avant les émeutes, l'actuel président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, 69 ans, était largement considéré comme l'homme de main de Noursoultan Nazarbaïev, 81 ans, qui avait démissionné en 2019. Ce dernier a toutefois continué à jouer dans l'ombre un grand rôle.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles