Réduction des pesticides en France : seul 1% des financements publics est réellement efficace, selon la Fondation Nicolas Hulot

franceinfo
·1 min de lecture

23,2 milliards d’euros de financements publics sont perçus chaque année par les acteurs agricoles et alimentaires, indique la Fondation Nicolas Hulot. Ce montant comprend les financements issus de la Politique agricole commune (PAC), mais aussi les dispositifs d'allègements fiscaux. Sur l'ensemble de ces financements, seuls 11 % ont pour intention de répondre à l'objectif de réduction des pesticides mais la Fondation Nicolas Hulot affirme dans un rapport que seul 1 % y contribue de manière avérée.

En parallèle, les financements privés sont évalués à 19,5 milliards d'euros par an. Ces fonds, issus notamment de banques ou de coopératives agricoles sous forme essentiellement de prêts, sont, selon le rapport, davantage mobilisés par les exploitations agricoles les plus utilisatrices de pesticides. Mais ces financeurs privés "restent passifs et alimentent in fine le statu quo", déplore la Fondation.

Le poids de l'échec est trop souvent mis sur les épaules des agriculteurs

Fondation Nicolas Hulot

rapport sur les politiques publiques en matière de réduction des pesticides.

Le constat de la Fondation est plutôt que "la responsabilité est bien du côté des pouvoirs publics et de l'ensemble des acteurs agricoles et alimentaires".

Les exploitations les plus gourmandes en pesticides se développent

Le rapport rappelle que la France a pour ambition de réduire de 50 % l'usage des pesticides à horizon 2025. Mais leur recours a augmenté de 25 % en 10 ans, de 2009 à 2018. Cette augmentation est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi