Vers une réduction du parc de la Vanoise

Un

parc national réduit des deux tiers. La Vanoise va se résumer désormais à sa zone centrale, où la faune et la flore continueront d'être protégées. Mais pour la zone périphérique, c'est un retour en arrière. 27 communes sur 29 ont voté contre la charte d'adhésion au parc. C’est le cas de Champagny-en-Vanoise. "On a eu un avis négatif d'environ les trois quarts de la population, détaille René Ruffier-Lanche, maire de Champagny-en-Vanoise (Savoie). On a dû tenir compte de cet avis", ajoute-t-il.
Un refus massif. Les habitants redoutent que les contraintes freinent le développement économique. "On a peur de toutes les contraintes qu'il peut y avoir. Qu'on ne puisse plus faire pâturer les vaches partout (...)", détaille Patrick Ruffier-Lanche, agriculteur.

L'enjeu du développement du ski

Une peur des règles de protection de l'environnement et des contraintes en matière d'urbanisme. Les communes concernées vivent à 80% du tourisme hivernal et de l'économie du ski. Le parc a longtemps été vécu comme un obstacle à l'extension des stations. Mais le parc a aussi contribué à faire connaître la Savoie. Certains regrettent le rejet de la charte.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Le Costa-Rica, un pays modèle en matière d'énergie
La "Shanghai Tower", une tour écologique
Taïwan : trois morts après le passage d'un typhon
L'économie italienne redémarre
VIDEO. Les talibans afghans hissent leur drapeau sur Kunduz après la prise de la ville