Réduction du gaz dans l'UE : la Hongrie dénonce un accord «inapplicable»

© Diego Ravier / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La Hongrie a dénoncé mardi un accord "inapplicable" après une réunion à Bruxelles des ministres de l'Énergie de l'Union européenne, qui se sont entendus pour réduire leur consommation de gaz de façon coordonnée face à une nouvelle baisse drastique des livraisons russes . "C'est une proposition injustifiable, inutile, inapplicable et nuisible qui ignore complètement les intérêts nationaux", a déclaré à la presse le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto. Parmi les 27, seul Budapest s'est opposé au texte, adopté à la majorité qualifiée.

Une réduction de 15% envisagée

L'accord prévoit que chaque pays fasse "tout son possible" pour réduire, entre août 2022 et mars 2023, sa consommation de gaz d'au moins 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période. En cas de "risque de grave pénurie", un mécanisme d'alerte rendra "contraignante" pour les Vingt-Sept la réduction de 15%, mais cet objectif sera adapté aux réalités de chaque pays.

Ce dispositif vise à mutualiser l'effort en cas d'urgence pour aider notamment l'Allemagne, très dépendante du gaz russe . Un choc majeur sur la première économie européenne se répercuterait immanquablement sur l'ensemble des Vingt-Sept. D'où le besoin de solidarité.

La Hongrie très dépendante du gaz russe

Le plan avait fait ces derniers jours l'objet de vives critiques de la part de plusieurs États, notamment d'Europe du Sud. S'ils ont finalement voté pour le compromis trouvé, la Hongrie de Viktor Orban, hab...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles