Réduction des émissions, fonds spécial… Ce qu’il faut retenir de l’accord final trouvé à la COP 27

© REUTERS

Après plus de deux semaines de négociations , ce qui en fait l'une des COP les plus longues de l'histoire, les États ont adopté un texte final appelant à une réduction « rapide » des émissions de gaz à effet de serre, mais sans nouvelle ambition par rapport à la dernière COP de Glasgow (Écosse), en 2021. « Ça n'a pas été facile » mais « nous avons finalement rempli notre mission », a souligné le président égyptien de la conférence Sameh Choukri. « Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant et c'est une question à laquelle cette COP n'a pas répondu », a regretté le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Dans la foulée de cet accord, l'Union européenne s'est dite « déçue » par l'accord sur les émissions.

Un fonds créé pour les « pertes et dommages »

Cette 27ème édition a en revanche été marquée par l'adoption d'une résolution emblématique, qualifiée d'historique par ses promoteurs, sur la compensation des dégâts causés par le changement climatique déjà subis par les pays les plus pauvres . Ce dossier des « pertes et dommages » climatiques des pays pauvres avait failli faire dérailler la conférence, avant de faire l'objet d'un texte de compromis de dernière minute qui laisse de nombreuses questions en suspens, mais acte le principe de la création d'un fonds financier spécifique.

Lire aussi - Climat : pourquoi la COP27 est si importante pour les pays d’Afrique

Un retour en arrière sur les ambitions de réductions d'émissions ?

En revanche, le texte sur les ré...


Lire la suite sur LeJDD