"Ils récupèrent partout où ils peuvent" : enseignants et parents dénoncent des fermetures de classes au profit des CP à 12

Solenne Le Hen
Alors que se dessine la carte scolaire pour la rentrée prochaine, des parents et des enseignants dénoncent des fermetures de classes, qui seraient dues aux CP à effectif réduit, voulus par Emmanuel Macron. 

Manifestations, occupations d'écoles... La colère gronde dans de nombreux établissements scolaires. C'est en ce moment que se décide la carte scolaire - l'ouverture ou la fermeture de classes pour septembre prochain - à l'occasion de comités techniques dans tous les départements.

Pour justifier des fermetures de classes, l'Éducation nationale invoque une baisse démographique chez les élèves. Mais, des parents et des enseignants y voient aussi la conséquence des "CP Macron", des cours préparatoires dédoublés.


Dans le Val-de-Marne, à la rentrée scolaire 2018-2019, il devrait y avoir une soixantaine d'enfants en plus dans les classes maternelles et élémentaires. C'est l'un des seuls départements où le nombre d'élèves doit augmenter : sur l'ensemble de la France, il devrait y avoir 30 000 élèves de moins. Pourtant, dans ce département francilien, le rectorat prévoit 180 fermetures de classes.

La commune de Villejuif, en pleine expansion démographique, s'attend à la fermeture de 10 classes. "Les projections de la municipalité prévoient 100 élèves de plus sur l'ensemble de la commune, déplore Chloé Terrier, représentante de parents d'élèves. Ça fait une moyenne de classes autour de 29-30, y compris en maternelle."

Des conditions d'accueil "pas idéales"

Avec quatre ou cinq élèves de plus par (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages