RECIT. "Tout est allé extrêmement vite" : retour sur une nuit d'horreur près de Saint-Just où trois gendarmes ont été tués

franceinfo
·1 min de lecture

C'est suite à un appel reçu par la gendarmerie mardi 22 décembre au soir pour des faits de violences conjugales que les quatre militaire de la compagnie d'Ambert ont été envoyés en intervention dans un hameau près de Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme. Retour sur le déroulé de cette opération au cours de laquelle trois d'entre eux ont perdu la vie.

>> Suivez l'évolution de la situation dans notre direct

La gendarmerie est contactée peu avant 21h. C'est une femme qui appelle. Elle déclare qu'une amie à elle est agressée par son ancien conjoint et qu'elle s'est réfugiée sur le toit de sa maison pour lui échapper. Cette alerte est enregistrée par la gendarmerie vers 20h50 mardi 22 décembre, indique une source proche de l'enquête à franceinfo. Une première patrouille du groupement de gendarmerie départementale du Puy-de-Dôme est alors envoyée sur place.

Tout bascule en moins de 30 minutes

Un périmètre de sécurité est mis en place par les gendarmes autour de la maison où se déroule l'agression, dans un hameau isolé, près de Saint-Just. Une deuxième patrouille est envoyée en renfort. Mais l'agresseur tente de fuir pour échapper aux forces de l’ordre. Armé d'un fusil, il ouvre le feu sur les militaires.

Une première patrouille intervient en milieu de soirée. On comprend tout de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi