Un réchauffement stratosphérique soudain en Arctique menace l’Europe d’une vague de froid

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

La stratosphère, c’est la couche de l’atmosphère qui se situe juste au-dessus de la troposphère. Un peu plus haut que l’Everest. Il arrive parfois que les températures de la stratosphère augmentent brusquement. Elles peuvent alors gagner 50 °C en quelques jours. Les météorologues parlent de réchauffement stratosphérique soudain — Sudden Stratospheric Warming (SSW) pour les anglophones.

C’est ce qui s’est produit du côté du pôle Nord en ce début janvier 2021. Alors que les températures de la stratosphère tournaient, au mois de décembre, autour des -70 °C, elles ont été mesurées à seulement -20 °C ce mardi 5 janvier 2021. Un pic de chaleur qui pourrait avoir des conséquences sur la météo de l’ensemble de l’hémisphère nord dans les semaines à venir.

Rappelons qu’en principe, à l’arrivée de l’hiver, avec les jours qui raccourcissent, l'hémisphère nord reçoit moins de rayons ultraviolets. Les températures baissent. Mais très au nord, avec l’installation de la nuit polaire, les températures chutent considérablement. Ces différences marquées de température donnent naissance à ce que les météorologues appellent le courant-jet stratosphérique de la nuit polaire. Une circulation d’ouest en est très rapide autour du pôle à l’intérieure de laquelle se niche, jusqu’au printemps, une zone très froide que l’on appelle le vortex polaire.

Beaucoup d’incertitudes

Mais lorsque survient un SSW, on observe une modification de la circulation des vents violents autour du vortex polaire. Une inversion, même. Ainsi le courant-jet stratosphérique...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura