Réchauffement planétaire : la circulation des courants dans l'Atlantique Nord est à son plus faible niveau depuis 1 600 ans

franceinfo avec AFP
Ce phénomène "pourrait perturber les conditions météorologiques depuis les États-Unis et l'Europe jusqu'au Sahel et provoquer une hausse plus rapide du niveau des mers sur la côte est des États-Unis", selon des chercheurs.

La circulation des courants océaniques dans l'Atlantique Nord est à son plus faible niveau depuis 1 600 ans, en partie à cause du changement climatique, mettent en garde deux études parues dans la revue Nature, mercredi 11 avril. Ces travaux valident l'hypothèse d'un affaiblissement de la circulation de ces courants, connus sous l'acronyme Amoc (circulation méridienne de retournement de l'Atlantique).

Cette circulation permanente des eaux marines consiste en une remontée des eaux chaudes des zones tropicales de l'Atlantique vers le nord grâce au Gulf Stream, réchauffant au passage l'Europe de l'Ouest. Une fois dans l'Atlantique Nord, ces eaux refroidissent, deviennent plus denses et plus lourdes et coulent sous des eaux plus chaudes pour repartir vers le sud.

"Cela pourrait provoquer une hausse plus rapide du niveau des mers"

Ces courants marins transportent aussi d'une zone à l'autre des nutriments, de l'oxygène, des larves de coraux ou encore de poissons. Ils contribuent également à la capacité des océans à absorber et à stocker du dioxyde de carbone (CO2), principal responsable du réchauffement climatique.

"Si le système continue de faiblir, cela pourrait perturber les conditions météorologiques depuis les États-Unis et l'Europe jusqu'au Sahel et provoquer une hausse plus rapide du niveau des mers sur la côte est des États-Unis", avertit (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser : 

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages