Le réchauffement climatique va-t-il entraîner une pénurie de pâtes ?

·1 min de lecture

À chaque menace de confinement, on voit les consommateurs dévaliser les rayons pâtes des supermarchés. Mais les étagères pourraient bien se retrouver vides à l’avenir pour une tout autre raison : le changement climatique. « Le dérèglement climatique met en danger le marché des pâtes alimentaires », alerte ainsi le Sifpaf (Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France) dans un communiqué. La sécheresse exceptionnelle au Canada, qui représente les deux tiers du commerce mondial de blé dur, devrait conduire à une récolte inférieure à 4,2 millions de tonnes cette année, soit 32 % de moins que la moyenne des cinq dernières années, alerte le syndicat. En Europe, ce sont les pluies abondantes durant la floraison qui ont durement affecté les récoltes.

« Ce qui est intéressant dans l’épisode récent, c’est le fait que ces événements météo soient concomitants dans deux zones productrices très importantes, explique Stéphane de Cara, directeur de recherche à l’Inrae dans Le Parisien. Le coupable direct, c’est effectivement la météo, mais le changement climatique contribue à augmenter la probabilité que de tels événements se produisent », s’inquiète le chercheur.

À part le Mexique et le Maroc, qui récoltent leur blé tôt, pratiquement tous les pays producteurs de blé dur ont été touchés par les événements climatiques extrêmes de l’été. © Stratégie-grains
À part le Mexique et le Maroc, qui récoltent leur blé tôt, pratiquement tous les pays producteurs de blé dur ont été touchés par les événements climatiques extrêmes de l’été. © Stratégie-grains

Un choc de production sans précédent

Selon une étude de 2019, jusqu'à 60 % des zones de culture du blé actuelles dans le monde pourraient connaître des sécheresses simultanées, graves et prolongées d'ici la fin du siècle. « Même dans un scénario où le réchauffement climatique serait stabilisé à 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels, l’augmentation de la fréquence et de l'étendue des phénomènes météorologiques extrêmes pourrait entraîner un choc de production sans précédent », selon Song Feng, coauteur de l’étude. Une autre étude de 2017 indiquait que chaque degré supplémentaire entraînerait une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles