Le réchauffement climatique tue 5 millions de personnes par an

·2 min de lecture

En un an et demi, la pandémie de Covid-19 a fait quelque 4 millions de victimes dans le monde. Depuis des mois, les gouvernements et les scientifiques travaillent d’arrache-pied à trouver des solutions à cette crise sanitaire majeure. Alors même qu’une autre crise, peut-être plus insidieuse, menace notre survie. La crise climatique.

On vous l'avait dit.

« On vous l’avait dit », lançait Jean Jouzel au micro de La Chaîne Parlementaire (LCP), il y a quelques jours, au moment de commenter les phénomènes climatiques extrêmes en cours un peu partout dans le monde en ce début d’été. C’est vrai, depuis des décennies, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Et aujourd’hui une fois encore. Des chercheurs soulignent qu’entre 2000 et 2019, des températures trop chaudes ou trop froides ont déjà causé quelque cinq millions de morts prématurées par an.

De ça aussi, on nous avait déjà prévenus. Michael Mann, un climatologue de renom, l’évoquait dans les colonnes du New York Times récemment : les vagues de chaleur sont les plus meurtrières des événements météorologiques extrêmes. Elles tuent plus que les ouragans et les inondations.

Des travaux publiés récemment soulignaient que 30 % de la population mondiale est aujourd’hui exposée à des vagues de chaleur meurtrières pendant au moins 20 jours par an. Les chercheurs annonçaient que jusqu’à trois personnes sur quatre risqueraient de mourir de chaud à l’horizon 2100. Même si des mesures de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre étaient prises, les chercheurs évoquaient la mise en danger d’une personne sur deux.

La mortalité due à des anomalies de températures ces deux dernières décennies. © Université Monash
La mortalité due à des anomalies de températures ces deux dernières décennies. © Université Monash

Actuellement, une baisse trompeuse de la mortalité

Ce que les chercheurs notent cette fois, c’est qu’alors que les températures moyennes augmentaient de 0,26 °C, les décès liés au froid ont décru de 0,51 % alors que ceux liés au chaud ont augmenté de 0,21 %. De quoi faire globalement baisser...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles