Réchauffement climatique : trois questions sur le plan du gouvernement face à l'érosion des côtes et aux inondations

franceinfo

S'adapter pour limiter les dégâts. Face à des inondations "qui vont être plus fréquentes et plus intenses" et à l'érosion des côtes sous l'effet du réchauffement climatique, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a présenté, mercredi 12 février, une série de mesures allant de la relocalisation d'habitations à la réduction des délais administratifs pour les programmes de prévention des inondations. Franceinfo vous explique en détail cette nouvelle approche.

Quelle est la situation actuelle ?

Le risque d'inondation. Ces deux dernières années, la France a connu des inondations meurtrières, provoquées par des épisodes méditerranéens. "Nous l'avons vu, à l'automne dernier ou l'année précédente, dans le Var, l'Aude, les Alpes-Maritimes, les inondations détruisent des vies et des villes", a rappelé Elisabeth Borne. Avec le réchauffement climatique, les fortes pluies seront plus nombreuses et plus intenses, comme l'a encore rappelé l'Agence européenne de l'Environnement, début février. Une évolution déjà à l'œuvre : dans le sud de la France, l'intensité des précipitations extrêmes a augmenté de 22% entre 1961 et 2015, d'après les travaux des chercheurs du laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, cités par Le Monde.

L'érosion des côtes. En bord de mer, le recul du trait de côte, sous l'effet de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi