Réchauffement climatique : les objectifs de l’Accord de Paris déjà hors de portée ?

Nathalie Mayer, Journaliste

En 2019, les émissions mondiales de CO2 ont encore augmenté. La dernière estimation du Global Carbon Project – un consortium international de plus de 75 chercheurs – table sur +0,6 %. Une bonne nouvelle si l’on considère qu’en 2018, la hausse avait dépassé les plus 2,0 %. Mais selon le Programme des Nations unies pour l’environnement, si nous espérons tenir les objectifs de l’Accord de Paris – un réchauffement limité à +1,5 °C –, nous devrions réduire nos émissions de gaz à effet de serre de pas moins de 7,6 % par an entre 2020 et 2030.

Et nous sommes d’autant plus loin du compte qu’aujourd’hui, plusieurs équipes de chercheurs venus d’une demi-douzaine de pays suggèrent que, depuis des décennies, le potentiel de réchauffement du CO2 a été sous-estimé. Selon les modèles de ces experts, les concentrations de CO2 censées conduire à un réchauffement de 3 °C, par exemple, mèneraient plus vraisemblablement à un réchauffement de 4 à 5 °C !

Comment cela est-il possible ? Parce que la sensibilité climatique de notre Terre, celle qui caractérise l’évolution des températures dans le cas d’un doublement de la concentration en CO2 dans son atmosphère, n’est pas des plus aisée à fixer. Elle doit prendre en compte le comportement des forêts et des océans face au réchauffement et à l’afflux de carbone. Mais elle doit surtout réussir à modéliser le devenir des nuages. Un réel défi compte tenu de leur caractère éphémère et de l’espace limité qu’ils occupent dans notre atmosphère par exemple.

« Pour notre Planète, les nuages font office de protection solaire. Ils réfléchissent la lumière du Soleil et aident ainsi à maintenir une température plus fraîche sur la Terre que s’ils n’existaient pas », explique dans un communiqué, le docteur Mark Zelinka, chercheur au Laboratoire national Lawrence Livermore (États-Unis).

Les stratocumulus que l’on observe ici depuis la Station spatiale internationale sont omniprésents au-dessus des océans du globe. Ils reflètent la lumière du Soleil vers...

> Lire la suite sur Futura