Réchauffement climatique : il ne reste que 7 ans pour réduire nos émissions de CO2 et avoir un futur encore vivable

Les derniers engagements climatiques internationaux en date sont « très loin » de répondre à l'objectif de l'Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5° C, a alerté mercredi l'agence de l'ONU pour le climat. « Nous sommes très loin du niveau et de la rapidité de réduction d'émissions nécessaires pour nous mettre sur la voie d'un monde à 1,5 °C », a averti Simon Stiell, patron de l'ONU Climat, à l'occasion de la publication d'une synthèse des derniers engagements des pays signataires de l'accord de Paris et à moins de deux semaines de l'ouverture de la conférence mondiale climatique COP27.

Qu’est-ce que le Traité international sur la charte de l’énergie que la France vient de quitter ?

Au contraire, la somme des engagements des 193 parties à l'accord, « pourrait mettre le monde sur la voie d'un réchauffement de 2,5 °C d'ici la fin du siècle », souligne l'agence onusienne. L'accord de Paris de 2015 fixe l'objectif de contenir le réchauffement de la Planète « nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels », quand l'humanité a commencé à exploiter à grande échelle les énergies fossiles responsables des émissions de gaz à effet de serre, et si possible à 1,5 °C.

 L'été 2022 a été l'un des plus chauds jamais enregistrés depuis 1900 marqué, notamment, par des vagues de chaleur exceptionnelles, touchant également les océans, et des feux de forêt hors de contrôle dans le sud-ouest de la France. © pandpstock001, Adobe Stock
L'été 2022 a été l'un des plus chauds jamais enregistrés depuis 1900 marqué, notamment, par des vagues de chaleur exceptionnelles, touchant également les océans, et des feux de forêt hors de contrôle dans le sud-ouest de la France. © pandpstock001, Adobe Stock

Il faut limiter notre consommation d’énergies fossiles comme jamais pour freiner le réchauffement climatique

Deux chiffres à retenir : -45 % en 2030

Lors de la dernière COP26 en 2021 à Glasgow, les signataires de l’accord s'étaient engagés à réviser annuellement — au lieu de tous les cinq ans — leurs engagements en matière de lutte contre les émissions, appelés « contribution déterminée au niveau national » (NDC).

Mais seuls 24 pays avaient soumis des NDC nouvelles ou révisées à la date limite du 23 septembre, à temps...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura