Réchauffement climatique : la menace méconnue des extrêmes climatiques

·1 min de lecture

Notre Planète se réchauffe et les activités humaines en sont responsables. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) le confirmait en août dernier. C’est « sans équivoque ». Une étude publiée très récemment montre même que quelque 99,9 % des plus de 88.000 articles scientifiques liés à l’étude du climat s’accordent à le dire.

Ainsi, entre 2010 et 2019, la température moyenne à la surface de notre Terre était supérieure de 1,07 °C à celle enregistrée sur la période 1850-1900. Pour notre pays, Météo France évoque même le chiffre de plus 1,5 °C ! Mais avec le réchauffement, ce ne sont pas seulement les moyennes de températures qui grimpent. Les scientifiques observent aussi une tendance nette du côté de ceux qu’ils appellent les extrêmes climatiques. La France, par exemple, connaît déjà une augmentation de la fréquence des vagues de chaleur et une accentuation des sécheresses. Dans le Sud-Est, notamment, on enregistre une intensification et une augmentation de la fréquence des pluies extrêmes.

« Le changement climatique induit par l’Homme affecte déjà de nombreux phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes dans toutes les régions du monde, confirme le Giec. Les preuves des changements observés dans les extrêmes tels que les vagues de chaleur, les fortes précipitations, les sécheresses et les cyclones tropicaux, et, en particulier, leur attribution à l’influence humaine, se sont renforcées. »

Ce schéma montre que les scientifiques ont la quasi-certitude que les extrêmes de températures ont augmenté un peu partout dans le monde sous l’effet du réchauffement climatique anthropique. Leurs preuves sont principalement tirées des changements de paramètres basés sur les températures maximales quotidiennes. Des études régionales utilisant d’autres indices comme la durée, la fréquence ou l’intensité des canicules sont utilisées en complément. © Giec
Ce schéma montre que les scientifiques ont la quasi-certitude que les extrêmes de températures ont augmenté un peu partout dans le monde sous l’effet du réchauffement climatique anthropique. Leurs preuves sont principalement tirées des changements de paramètres basés sur les températures maximales quotidiennes. Des études régionales utilisant d’autres indices comme la durée, la fréquence ou l’intensité des canicules sont utilisées en complément. © Giec

La multiplication et l’intensification des extrêmes de chaleur

Cette année 2021 qui s’achève...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles