Réchauffement climatique: les incendies en Australie vont contribuer à la hausse des gaz à effet de serre

Alors que les concentrations de gaz à effet de serre battent déjà des records, l'année 2020 devrait aussi être marquée par le CO2 issu des incendies en Australie. Les feux devraient contribuer à hauteur de 2% à l'une des hausses les plus importantes jamais enregistrées.

Les incendies géants en Australie battent tous les records, avec plus de 100.000 km² brûlés - soit une surface plus grande que le Portugal - depuis septembre et plus d'un milliard animaux tués. Mais leur gravité exceptionnelle pourrait contribuer à un autre triste record: celui de la hausse des concentrations de CO2 dans l'atmosphère, qui ne cessent de s'accroître ces dernières années.

En 2020, ces incendies devraient contribuer à hauteur de 2% de cette augmentation, selon les prévisions du British Met Office, les services de la météo britannique, relayées par le Guardian ce vendredi.

Les incendies vont contribuer à des chiffres records

La concentration atmosphérique du dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, devrait encore fortement augmenter fortement en 2020 selon les prévisions de l'institut météorologique britannique: elle devrait atteindre un pic de 417 parties par million (ppm) en mai et avoir une moyenne de 414,2 ppm pour l'année 2020, soit une hausse de 2,74 ppm par rapport à 2019.

Pour les scientifiques, une concentration de plus de 450 ppm est associée à une augmentation de la température moyenne mondiale de deux degrés par rapport à l'ère pré-industrielle, rappelle le Guardian. Des chiffres qui signifieraient un point de non-retour concernant certains effets désastreux du réchauffement climatique.

Le cercle vicieux des incendies

Le professeur Richard Betts, cité par...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :