Réchauffement climatique : "Nous sommes les gagnants", tente de se rassurer le maire de la ville norvégienne la plus au Nord de la planète

franceinfo
En raison du réchauffement climatique, les habitants de Longyearbyen en Norvège, la ville la plus au Nord de la planète, connaissent cette année encore un hiver doux. Certains habitants y voient une opportunité.

Un paysage polaire, des bottes qui s'enfoncent dans la neige. Et pourtant, à Longyearbyen, il fait chaud pour la saison, en cette fin de mois de février. Au-dessus de 0°C, au lieu de −13°C, la température moyenne enregistrée. Cette ville de l’archipel norvégien du Svalbard, Et pourtant, la ville la plus proche du pôle Nord, à 1 000 kilomètres de là, est un exemple du réchauffement climatique. Le thermomètre affiche des température supérieures à la normale de plusieurs dizaines de degrés. Depuis 2002 l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Cela fait des inquiets, mais aussi quelques heureux.

Kim Holmén, le directeur international de l’Institut polaire norvégien, observe ce réchauffement tous les jours. "Voilà le fjord, montre-t-il. Il y a de l’eau partout, maintenant. Il y a huit ans, il était gelé ! Vous voyez la montagne, là ? Tout autour, c’était couvert de glace. On voit les glaciers fondre de 20, 30, 40 centimètres par an… On voit aussi des changements chez les poissons. Et l’ours polaire : comme la glace diminue, son habitat aussi... nous n'en voyons plus !"

On voit aussi des changements chez les poissons. Par exemple, le maquereau : on n’en avait pas du tout, et bien on commence à en voir quelques-uns ici, au Svalbard !

Kim Holmén, Institut polaire norvégien

Au pied des montagnes qui encerclent Longyearbyen, la pluie tombe sur les petites maisons colorées. Sale temps pour les motoneiges, qui restent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi