Réchauffement climatique en France : un mois d'octobre plus sec et plus ensoleillé que les autres années

·2 min de lecture

Au mois d’octobre 2021, la température moyenne sur la France métropolitaine a été de 13,5 °C, informe Météo France. Mais comment cette température se place-t-elle sur l’échelle de la normale, celle calculée sur une période de 30 ans, pour l’instant encore entre 1981 et 2010, mais nous avons abordé la question dans un sujet dédié ? Eh bien, de manière tout à fait centrale. Les températures de ce mois d’octobre ont été conformes à la normale, affichant une anomalie de seulement -0,1 °C.

Qu'est-ce que les nouvelles normales climatiques ?

Le début de mois a été généralement plutôt frais, sauf dans le nord-ouest. Mais la seconde quinzaine a été plus douce. Notre pays a même connu un pic de douceur autour des 19 et 20 octobre. En fin de mois, Météo France a enregistré des températures allant jusqu’à 4 °C au-dessus de la normale.

C’est surtout l’ensoleillement qui s’est révélé remarquable pour un mois d’octobre. Excédentaire de plus de 20 % sur presque l’ensemble du territoire. Localement, il a même atteint plus +80 %. À Nantes (Loire-Atlantique), par exemple, on a enregistré 209 heures de soleil, une valeur comparable aux 204 heures de Bastia (Haute-Corse). Et jusqu’à 233 heures à Saint-Auban, dans la vallée de la Durance. Le tout à la faveur de conditions anticycloniques persistantes. Un tel ensoleillement n’avait pas été vu « depuis la modernisation des capteurs en 1991 », nous apprend Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste à Météo France, sur Twitter.

En ce mois d’octobre 2021, c’est dans le nord-ouest de la France qu’il a fait le plus chaud. © Météo France
En ce mois d’octobre 2021, c’est dans le nord-ouest de la France qu’il a fait le plus chaud. © Météo France

Peu de précipitations

En ce mois d’octobre 2021, notre pays a connu un déficit pluviométrique dépassant les 10 %. Localement, il a même pu atteindre les 70 %, dans le sud-ouest et sur la Corse, par exemple. Ainsi l’Île-Rousse n’a vu tomber que 4,8 millimètres de pluie en un mois.

En tout début de mois, pourtant, les Bouches-du-Rhône avaient été placées en vigilance rouge pluie-inondation. Dans les Cévennes, entre 200...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles