Le réchauffement climatique dépassera les 2°C en 2040, selon les prévisions françaises, mais...

Le HuffPost avec AFP
1 / 3

Le réchauffement climatique dépassera les 2°C en 2040, selon les prévisions françaises, mais...

L'objectif de la COP21 pour un réchauffement climatique à 1,5° inatteignable, mais

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Le changement climatique s’annonce plus prononcé que prévu, quels que soient les efforts faits pour le contrer, ont averti ce mardi 17 septembre des scientifiques français qui présentent de nouvelles simulations climatiques qui serviront de base au futur rapport du GIEC de 2040.

Une centaine de chercheurs et d’ingénieurs, notamment du CNRS, du CEA et de Météo-France, ont participé à ces travaux et à la création de deux modèles distincts. Ils viendront alimenter le sixième rapport d’évaluation du groupe des experts de l’ONU sur le climat, prévu pour 2021-2022.

Il apparaît clair que les objectifs entérinés lors de la COP21 visant à limiter le réchauffement climatique à 2°C voire 1,5°C ne semblent pas atteignables. Mais rien n’est perdu pour autant, ont expliqué les chercheurs dans une conférence de presse. Deux des quatre scénarios (qui imaginent des sociétés plus ou moins énergivores et polluantes) permettent de rester aux alentours de 2°C, voire même de redescendre jusqu’à frôler les 1,5°C d’ici la fin du siècle.

Les auteurs ont insisté sur le rôle que doivent jouer les responsables politiques tout au long du siècle. En d’autres termes, les températures vont continuer à s’envoler sur la surface du globe pour encore plusieurs décennies jusqu’à une éventuelle stabilisation, diminution... ou non. 

Jusqu’à 7°C dans le pire des cas en 2100

Les scientifiques français ont produit deux modèles climatiques différents, ensuite soumis à plusieurs scénarios socio-économiques. “Dans le pire des scénarios considérés, la hausse de température moyenne globale atteint 6,5 à 7°C en 2100”, selon une présentation. Ce scénario repose sur une croissance économique rapide alimentée par des énergies fossiles. Dans le dernier rapport du GIEC de 2014, le pire scénario prévoyait +4,8°C par rapport à la période préindustrielle, comme vous pouvez le voir ci-dessous. 

Les lignes rouges foncées correspondent au pire des scénarios, mis en comparaison avec les études...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post