Réchauffement climatique : 2020 est officiellement l’année la plus chaude avec 2016

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Il y a quelques jours, Météo France annonçait que 2020 avait été l’année la plus chaude jamais enregistrée en France. D’autres pays avaient suivi : la Suède, la Suisse, la Belgique, etc. Aujourd’hui, le réseau européen Copernicus sur le changement climatique le confirme : l’Europe a connu, l’année dernière, son année la plus chaude. Plus 0,4 °C qu’en 2019 qui détenait le record. C’est plus 1,6 °C par rapport aux normales établies sur une moyenne calculée sur la période allant de 1981 à 2010 et 2,2 °C au-dessus de la référence de la période préindustrielle.

Au niveau mondial, l’année 2020 arrive ex aequo avec 2016 qui occupait jusqu’alors seule la première marche du podium des années les plus chaudes jamais enregistrées. En d’autres mots, en 2020, il a fait 0,6 °C de plus que les normales. C’est 1,25 °C de plus sur les moyennes de l’ère préindustrielle. Le tout malgré un phénomène La Niña qui s’est manifesté en 2020, avec sa tendance à refroidir l’atmosphère contre un fort El Niño réchauffant en 2016.

Depuis la fin des années 1980, les moyennes décennales ne cessent d’augmenter. © Copernicus Climate Change Service, ECMWF
Depuis la fin des années 1980, les moyennes décennales ne cessent d’augmenter. © Copernicus Climate Change Service, ECMWF

En Arctique, la situation apparaît encore plus critique. De nombreux records ont été battus. Pour de grandes parties de la région la moyenne de température pour l’année 2020 se situe à +3 °C par rapport aux normales. En certains endroits, on atteint même les +6 °C. Avec des anomalies mensuelles pouvant aller jusqu’à +8 °C.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura