Réchauffement climatique: 2020 année record en Europe, surtout en Sibérie

·2 min de lecture

Le réchauffement climatique a connu des records en Europe en 2020, en particulier en Sibérie, où la température a été supérieure de plus de 4 degrés par rapport à la moyenne.

Le climat en Europe a continué de se réchauffer en 2020, les régions arctiques de la Sibérie ayant même connu une année exceptionnelle, avec une température de plus de 4 degrés supérieure à la moyenne, a indiqué jeudi 22 avril le service européen de surveillance du changement climatique Copernicus.

Au niveau mondial, 2020 a été une des deux années les plus chaudes jamais enregistrées, à égalité avec 2016. Mais elle a été la plus chaude en Europe, où la température moyenne a dépassé de 0,4 degré la température moyenne des cinq années les plus chaudes suivantes (toutes dans la dernière décennie), indique le rapport sur "l'état du climat en Europe" de Copernicus. Un réchauffement particulièrement marqué sur la saison hivernale, avec 1,4 degré de plus que le précédent record et 3,4 degrés de plus que la moyenne des hivers 1981-2010. Et un réchauffement particulièrement perceptible sur le nord-est du continent, notamment dans les zones arctiques de Sibérie, qui ont connu leur année la plus chaude jamais enregistrée, avec une température de 4,3 degrés supérieure à la moyenne. L'Arctique dans son ensemble a connu sa deuxième année la plus chaude jamais mesurée, à 2,2° au dessus de la moyenne 1981-2020.

2020 parmi les trois années les plus chaudes (AFP - )
2020 parmi les trois années les plus chaudes (AFP - )

2020 parmi les trois années les plus chaudes (AFP - )

La calotte glaciaire arctique a en conséquence été réduite à ses plus faibles surfaces jamais mesurées. Un record absolu de chaleur au-delà du cercle arctique a été enregistré en juin, avec 38° dans la ville russe de Verkhoïansk et la Sibérie a été ravagée par des feux de forêt "zombies", qui survivent d'une année sur l'autre à des hivers moins rigoureux et plus secs.

Des niveaux record de CO2

"Ce fut de loin l'année la plus chaude en Sibérie arctique, (...) une année spectaculaire," a souligné lors d'une conférence de presse Freja Vamborg, autrice principale du rapport.

Des militants de Greenpeace luttent contre des feux souterrains, le 11 septembre 2020 dans la forêt de Souzounski, au sud de Novossibirsk, en Sibérie (AFP - Alexander NEMENOV)
Des militants de Greenpeace luttent contre des feux souterrains, le 11 septembre 2020 dans la forêt de Souzounski, au sud de Novossibirsk, en Sibérie (AFP - Alexander NEMENOV)

Des militants de Greenpeace luttent contre des feux souterrains, le 11 septembre 2020 dans la forêt de Souzounski, au sud de Novossibirsk, en Sibérie ([...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi