Réchauffement climatique : les épicéas du Morvan décimés par la sécheresse et les invasions d'insectes

France 3
·1 min de lecture

Depuis trois ans en France, la moitié des plantations d'épicéas a été décimée par la sécheresse. Comme les hivers plus doux, elle favorise la prolifération d'un insecte qui auparavant ne s'attaquait qu'aux arbres malades : un coléoptère appelé le scolyte.

Dans l'est de la France, où l'épidémie a démarré, une équipe de "Pièces à conviction" a accompagné des agents de l'Office national des forêts (ONF), l'organisme public en charge de la gestion des forêts. Ils sont venus constater les dégâts.

Le technicien forestier Charles Papageorgiou s'arrête au pied d'un épicéa. La sciure qui le recouvre est l'œuvre des scolytes, en train de forer à l'intérieur de l'arbre. Le pronostic est sombre : "Là, quand on voit ça, l'espérance de vie, elle est de deux mois, à tout casser."

"En quelques semaines, il n'y a plus aucune sève qui circule dans l'arbre"

Plus loin, des coulées de sève sur un autre épicéa indiquent que celui-ci est en train de se défendre. L'arbre a été attaqué au printemps, explique l'agent de l'ONF en désignant "des piqûres qui font la taille d'une tête d'épingle" sur le tronc. Mais le pronostic n'est pas meilleur.

L'insecte perce l'écorce pour y pondre des œufs, explique-t-il. La pulpe très nutritive qui s'y trouve fournit aux larves de quoi se développer. Les insectes s'en nourrissent et la colonisent, empêchant la sève de circuler. "En quelques (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi