Une rébellion contre les vaccins parcourt les réseaux sociaux africains

Jacques Deveaux

En Afrique, sur Twitter, se propage en ce moment une campagne anti-vaccins saisissante. Elle illustre la défiance d'une partie du continent africain envers les Occidentaux.

Le message est de refuser une science qui prendrait les Africains pour des cobayes, s'enrichirait sur leur dos et, in fine, en ferait même mourir des centaines. Le mot d'ordre est à la résistance, comme cette illustration où l'on voit une femme africaine menacer d'une machette un infirmier qui s'apprête à vacciner un jeune homme.


Sur le site spécialisé Change.org, une pétition refusant les tests de vaccin en Afrique a déjà recueilli 27 000 signatures pour un objectif de 35 000.

Comment en est on arrivé là ?

Tout a commencé avec cette séquence d'un débat entre deux scientifiques sur le plateau de la chaîne française LCI, le 2 avril 2020. Deux chercheurs imaginent mener des tests en Afrique en utilisant le vaccin du BCG contre le Covid-19. Etude déjà en cours en France, convient-il de préciser.

Les termes employés, l'entre-soi, les références aux travaux menés contre le sida "sur des prostitués", soulèvent un tollé général en France qui enfle en Afrique.
"Ces gens font des annonces importantes, comme si nous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi