"En réanimation ils ont le matériel nécessaire, mais nous on est démunis" : le cri d'alarme des gériatres, dépassés par le coronavirus

Gaële Joly

A l’hôpital de Mulhouse, il faut depuis plusieurs semaines affronter l'épidémie de coronavirus. Le combat est particulièrement éprouvant en gériatrie, car les personnes âgées ne sont souvent pas capables de supporter la réanimation. "En gériatrie, on est habitué à voir la mort, on est habitué à voir des fins de vie, mais là c'était de la médecine qu’on n'avait pas l’habitude de faire avec des gens qui se dégradaient vite. On enchaînait décès sur décès... À un moment, on dénombrait trois décès par jour, tous les jours", raconte péniblement Cécile Schnell, gériatre à l'hôpital Emile Muller, qui a été submergé de malades.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

"Pour les équipes, c’était difficile, surtout que les patients qui décédaient d’un état d’insuffisance respiratoire étaient souvent conscients jusqu’à ce qu’on les sédate, donc ils nous ont fait part de leur angoisse, de leur impossibilité de voir leurs proches... c’est dur."

Je me suis retrouvée comme un petit soldat sur le front à essayer de sauver des gens, en ayant parfois l’impression que c’était perdu d’avance, c’est éreintant.

Cécile Schnell, gériatre

à franceinfo

Un fardeau d’autant plus lourd à porter que les services de gériatrie sont parfois sous-équipés. C’est ce que nous raconte cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi