Réalité ou rumeur? La Russie recrute-t-elle des soldats en Éthiopie?

·1 min de lecture

Image insolite, voire inquiétante dans les rues de la capitale éthiopienne, Addis Abeba, le lundi 18 avril. Des jeunes Éthiopiens ont fait la queue devant les portes de l’ambassade de Russie. Leur but : se porter volontaire pour aller combattre en Ukraine aux côté des troupes russes en tant que mercenaires.

Avec notre correspondant à Addis Abeba, Noé Hochet-Bodin

Une fausse rumeur, c’est du moins la version du ministère russe des Affaires étrangères. « Nous ne sommes pas une agence de recrutement, nous ne recrutons pas de soldats à l’étranger », a déclare sa porte-parole. Le Kremlin attribue cet attroupement à Addis Abeba à une simple démonstration de solidarité des Éthiopiens envers la Russie et la guerre qu’elle mène en Ukraine.

Rejoindre une compagnie privée ou l'armée russe...

Sauf que la centaine d’homme massée devant les murs de l’ambassade raconte une toute autre histoire. Parmi eux, un ancien caporal de l’armée éthiopienne, ses papiers d’identité sous le bras, affirme avoir entendu qu’une vague de recrutement allait bien avoir lieu, soit pour rejoindre une compagnie de sécurité privée, soit directement l’armée russe, précise-t-il.

Décisions désespérées

Le gouvernement éthiopien d’Abiy Ahmed a démenti, lui qui a reçu le soutien du Kremlin dans sa guerre contre le Tigré depuis un an et demi. Au-delà de la relation de proximité russo-éthiopienne, cet engouement dénote d’une autre réalité ; la crise économique et l’inflation en Éthiopie, qui poussent des citoyens à parfois prendre des décisions désespérées.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles