Et si la réalité objective n’existait pas ?

« Vous avez droit à votre opinion, mais pas à vos propres faits. » C’est ce qu’avait déclaré à l’occasion d’une conférence de presse en fin d’année dernière, Paul Romer, prix Nobel d’économie 2018 pour ses travaux sur les vertus et les nuisances de l’activité économique sur le climat. Mais aujourd’hui, des chercheurs de l’université d’Édimbourg (Écosse) viennent remettre en cause cette affirmation. Selon eux, il existerait plus d’un seul monde objectif. D’un point de vue quantique, tout du moins.

Rappelons au préalable que la méthode scientifique repose par principe sur des observations et sur des mesures reproductibles. Un fait scientifique ne peut ainsi être qu’objectif et accepté par tous les observateurs. Car, dans notre monde, lorsqu’il arrive quelque chose, il arrive indéniablement quelque chose !

Dans le monde quantique, les observateurs jouissent d’un grand pouvoir

Rappelons qu’en revanche, dans le monde quantique, les observateurs jouissent d’un grand pouvoir. Il est en effet admis que le simple fait d’observer un système quantique provoque une sorte d’effondrement vers un état spécifique. Ainsi, une particule qui, selon la théorie, peut se trouver dans plusieurs états à la fois — les chercheurs parlent de superposition — choisit instantanément son camp dès qu’elle est observée.

L’expérience du chat de Schrödinger montre le pouvoir de l’observateur dans le monde quantique. Le chat en question, pris au piège dans une pièce fermée, doit en effet être considéré comme à la fois mort et vivant jusqu’à ce qu’il puisse être observé dans l’un ou l’autre de ces états. © Sonsedskaya, Adobe Stock
L’expérience du chat de Schrödinger montre le pouvoir de l’observateur dans le monde quantique. Le chat en question, pris au piège dans une pièce fermée, doit en effet être considéré comme à la fois mort et vivant jusqu’à ce qu’il puisse être observé dans l’un ou l’autre de ces états. © Sonsedskaya, Adobe Stock

Un ordinateur quantique et des photons pour démonter la réalité

En 1961, le physicien Eugène Wigner imagina une expérience de pensée intéressante. Il se demanda ce qu’il adviendrait si un observateur était lui-même observé. Dans une pièce fermée, un ami de Wigner effectue une mesure quantique. À l’extérieur de cette pièce, Wigner n’a pas accès au résultat de la mesure. Il en...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles