Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l'âge de 79 ans

Jérôme Lachasse
·3 min de lecture

Le cinéaste, encyclopédie vivante du cinéma, et auteur de plusieurs films marquants comme La Vie et rien d'autre, Coup de Torchon et Le Juge et l'Assassin, est mort.

Le réalisateur Bertrand Tavernier, encyclopédie vivante du cinéma, et auteur de plusieurs films marquants du 7e Art comme La Vie et rien d'autre, Coup de Torchon et Le Juge et l'Assassin, est mort à l'âge 79 ans à Sainte-Maxime, dans le Var, rapporte La Croix.

Une information confirmée par l'Institut Lumière de Lyon, dont il était le président. "Avec son épouse Sarah, ses enfants Nils et Tiffany et ses petits-enfants, l'Institut Lumière et Thierry Frémaux ont la tristesse et la douleur de vous faire part de la disparition, ce jour, de Bertrand Tavernier", a tweeté l'institution dédiée au 7e art.

Auteur de trente films, pour la plupart des fictions historiques et des chroniques sur la vie contemporaine, Tavernier était réputé pour la rigueur de sa narration, une mise en scène curieuse et un certain humour. Ses fictions, à la reconstitution historique toujours irréprochable, témoignait de son goût pour l'Histoire, et avait la vertu d'immerger le spectateur dans l'époque.

Ancien attaché de presse devenu réalisateur, il a participé au renouveau du cinéma français dans les années 1970 avec des films comme L'Horloger de Saint-Paul (1974), d'après Simenon, et Que la fête commence... (1975), sur la période de la Régence au XIIIe siècle.

Toujours entre classicisme et modernité, Tavernier avait fait de l'ancienne génération d'acteurs, et notamment de Philippe Noiret, ses acteurs fétiches. Ensemble, ils ont tourné cinq films, dont trois chefs d'oeuvre du cinéma français: Le Juge et l'Assassin, Coup de torchon et La Vie et rien d'autre. Tavernier a aussi longtemps collaboré avec Jean Aurenche et Pierre Bost, deux scénaristes "bêtes noires" de François Truffaut dans son fameux article Une certaine tendance du cinéma français.

Twitter @InstitutLumière
Twitter @InstitutLumière

Un passeur au savoir encyclopédique

Passionné de cinéma américain, il en a été un des plus grands passeurs en France avec son livre 50 ans de cinéma américain, co-écrit Jean-Pierre Coursodon. Un ouvrage phare qu'il avait remis au goût du jour ces dernières années, révisant ses jugements sur certains réalisateurs phares qu'il avait éreintés dans les années 1970, comme Clint Eastwood.

Bertrand Tavernier avait entrepris un travail similaire avec le cinéma français avec son documentaire Voyage à travers le cinéma français, généreuse exploration de notre cinématographique nationale des années 1930 à 1970. Il s'agit de son ultime film. Sa dernière fiction, Quai d'Orsay, d'après la BD de Lanzac et Blain, sortie en 2013, avait rencontré un beau succès.

Multi-nommé aux César, Tavernier avait reçu cinq prix, dont à deux reprises celui du meilleur réalisateur pour Que la fête commence... (1976) et Capitaine Conan (1997). Il a remporté également trois prix pour ses scénarios, pour Que la fête commence..., Le Juge et l'Assassin, Un dimanche à la campagne.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :