Le réalisateur allemand Werner Herzog reçoit à Cannes le Carrosse d'Or

Jean-Francois Lixon
La Carrosse d'or, qui récompense depuis 2002 à Cannes un cinéaste dont "l'oeuvre a marqué l'histoire du cinéma, par son audace, son exigence et sa mise en scène" a été décerné le 18 mai 2017 à Werner Herzog, 74 ans. Il lui a été remis par les coprésidentes de la Société des Réalisateurs de films, organisatrice de la Quinzaine des Réalisateurs.

L'après-midi de ce premier jour de la Quinzaine des Réalisateurs a toute entière été dévolue à Werner Herzog, Le réalisateur de fictions et documentariste allemand a ajouté son nom à la liste encore courte des cinéastes ayant été récompensés depuis 2002 pour une oeuvre ayant marqué l'histoire du cinéma par son audace, son exigence et sa mise en scène. Le programme a commencé avec la projection de "Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans" avec Nicolas Cage.

Avant sa projection, le réalisateur a évoqué le quiproquo qui avait accompagné sa sortie en 2009 : des rumeurs avaient couru sur le fait qu'il se serait agi d'un remake du film de 1992 signé Abel Ferrara avec Harvey Keitel.

A ce jour, je n'ai toujours pas vu le film de Ferrara. Je sais qu'il m'a maudit jusqu'à la 5e génération. Mais on s'est rencontré depuis, on a beaucoup ri... Il est un peu fou !

Werner Herzog  

Catherine Corsini, Katell Quillévéré et Céline Sciamma, sont les trois coprésidentes de Société des Réalisateurs de Films, organisatrice de la Quinzaine des Réalisateurs. Ce sont elles qui ont récompensé Werner Herzog pour une oeuvre qui, comme la fameuse forêt cachée par un arbre, est souvent résumée à ses films tournés avec son "Ennemi intime" (titre du documentaire qu'il lui a consacré) Klaus Kinski, "Aguirre, la colère de Dieu" et "Fitzcarraldo". Après la projection de "Bad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-Orléans", le réalisateur de 74 ans a répondu aux questions de trois jeunes réalisateurs.

Il a bien sûr été question de ses films les plus emblématiques mais aussi des autres parfois moins connus, à l'image de son premier "Les nains aussi ont commencé petits". Le réalisateur a expliqué à ses jeunes confrères qu'l ne faut reculer devant rien pour réaliser un films. Il a donné pour exemple l'épopée de "Fitzcarraldo" quand l'armée péruvienne voulait l'empêcher de tourner. Herzog a fourni une autorisation (...)

Lire la suite sur Culturebox.fr



Herzog, Wenders, Malick et Greenaway : quatre vétérans à la Berlinale
Werner Herzog immortalise la grotte Chauvet
Cannes 2017 : Cécile de France et François Damiens entre rires et larmes
Appel de cinéastes pour une politique ambitieuse face aux géants du web

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages