Rééducation au sport de haut niveau, microalgues et voitures : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 9 juin 2022 : un laboratoire français très spécial, des microalgues de plus en plus menaçantes sur les littoraux français et vers une interdiction en 2035 de la vente de véhicules à moteur thermique dans l'Union européenne.

L'actualité scientifique du 9 juin 2022, c'est :

En santé : .

  • A Dijon, un laboratoire Inserm unique au monde étudie le mouvement. Il est adossé à un centre de sport de haut niveau et au CHU de Dijon.

  • Les spécialistes appliquent directement leurs découvertes de recherche fondamentale pour améliorer les techniques de rééducation des patients mais aussi pour augmenter la performance des sportifs de haut niveau.

  • Les compétences du laboratoire, que ce soient les analyses du mouvement, musculaires ou cardiovasculaires, servent par exemple à enrichir l’entraînement sportif au quotidien.

En climat : .

  • Les microalgues toxiques comme Ostreopsis, Alexandrium ou encore Dinophysis constituent un risque de santé publique croissant. En août 2021, certains surfeurs de la Côte Basque ont même été hospitalisés.

  • 175 espèces de microalgues sont connues pour affecter les coquillages, poissons et animaux marins et en dernier recours les Hommes, soit par ingestion de produits infectés, soit par contact dans l’eau.

  • Leurs efflorescences pourraient se multiplier sous l’effet du changement climatique.

En transports : .

  • Pour atteindre l'objectif de neutralité carbone en 2050, le Parlement européen s'est prononcé en faveur de l'interdiction de la vente de véhicules thermiques à partir de 2035 dans l'Union européenne.

  • La loi doit encore faire l'objet de négociations avec les 27 Etats-membres.

  • L'objectif de la Commission est d'accélérer la transition vers des voitures électriques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre anthropiques.

En santé : .

  • Une équipe de l’université d’Oxford a développé des cellules de tendon avec l'aide d’une épaule robotique. Ces robots visent à imiter le plus fidèlement possible la structure osseuse, musculaire et tendineuse de l’humain, mais aussi toute sa gamme de mouvements articulaires.

  • Une partie du robot orignal a été modifié pour reproduire plus précisément la physiologie d’une épaule humaine, notamment grâce à l’utilisation d’un implant ch[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles