Règles. Corruption : le pape François veut faire le ménage au Vatican

Il Fatto Quotidiano (Rome)
·2 min de lecture

Jeudi 29 avril, le souverain pontife a présenté une nouvelle loi anti-corruption qui fixe des mesures de contrôle draconiennes pour les dirigeants du Vatican. Ce code de conduite interdit aux employés du Saint-Siège d’accepter des cadeaux d’une valeur trop importante, entre autres.

“Selon l’Écriture, la fidélité dans les choses de peu d’importance a un lien avec la fidélité dans les choses de grande importance et, de la même façon, la malhonnêteté dans les choses peu importantes a à voir avec la malhonnêteté dans les choses importantes.” C’est avec ces paroles, rapportées par le journal romain Il Fatto Quotidiano, que le pape François a annoncé, jeudi 29 avril, un nouveau tour de vis anti-corruption au Vatican.

À lire aussi: Religion. “Douche froide” : le Vatican refuse de bénir les mariages homosexuels

Désormais, les cardinaux, mais aussi les dirigeants laïcs travaillant au sein du Saint-Siège, seront soumis à de nouvelles obligations dont le média italien dresse la liste :

Ces personnes devront signer une déclaration anti-corruption où elles attesteront qu’elles n’ont pas reçu de condamnations définitives, qu’elles n’ont pas bénéficié d’une amnistie, d’une grâce ou d’une prescription, qu’elles ne sont pas soumises à des procès pénaux ou visées par des enquêtes pour participation à une organisation criminelle, pour corruption, fraude, terrorisme, blanchissement, exploitation de mineurs ou évasion fiscale.”

Cette déclaration devra être signée au moment de l’embauche et renouvelée tous les deux ans. Des contrôles sur la véracité de celle-ci pourront être effectués, et les sanctions, en cas d’abus, pourront aller jusqu’au licenciement.

Pas de cadeaux d’une valeur supérieure à 40 euros

Il y a plus sévère encore, poursuit Il Fatto Quotidiano

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :