Règlements de compte, rumeurs et élèves blessés: comment deux adultes se sont introduits dans un collège d'Indre-et-Loire

Le collège Le Réflessoir, à Bléré, en Indre-et-Loire - BFMTV
Le collège Le Réflessoir, à Bléré, en Indre-et-Loire - BFMTV

Frayeur dans un collège d'Indre-et-Loire. Deux adultes se sont introduits illégalement dans un établissement scolaire à Bléré il y a une semaine, créant un mouvement de panique. Des bagarres ont éclaté entre les élèves, faisant trois blessés. Alors que la confusion règnait, des rumeurs se sont répandues sur une possible attaque. Une plainte a ensuite été déposée par la directrice du collège, selon La Nouvelle République. Une semaine tout juste après les faits, retour sur cette succession d'événements rocambolesques.

Un règlement de compte entre parents et élèves

Le scénario semble tout droit sorti d'une fiction. Deux adultes, un homme et une femme, escaladent un portail et pénètrent en catimini dans le collège Le Réflessoir de Bléré vendredi dernier aux alentours de 12h15.

Les adultes, guidés par un élève, sont venus en découdre. L'objet de cette irruption? Un règlement de comptes, selon des informations du journal local qui précise que l'homme serait un membre de la famille de l'élève.

Mais l'entrée des deux intrus ne se passe pas comme prévu. La femme se blesse au moment de franchir le portail et doit être conduite dans le bureau de la principale du collège. L'homme en profite pour gagner une salle de classe où il interpelle un élève. Rapidement, le professeur coupe court et l'homme est à son tour emmené, avec l'élève qui lui a servi de guide, dans le bureau de la directrice d'établissement.

Bagarres dans la cour de récréation

L'agitation gagne la cour de récréation. Selon le directeur académique, "plusieurs bagarres et rixes" éclatent entre les élèves. Des coups sont échangés, trois élèves finissent blessés. Certains, affolés, fuient l'établissement. Une mère assure que son fils, inquiet, s'est réfugié de lui-même à la gendarmerie.

"Les élèves étaient en panique", dénonce-t-elle, face au désordre qui régnait dans le collège. "Des élèves ont été frappés, des jeunes filles sont tombées au sol dans des mouvements de foule", s'insurge-t-elle.

La confusion règne et les rumeurs se propagent sur les réseaux sociaux. Une ambulance est aperçue garée devant l'établissement, il n'en faut pas plus pour que le bruit court qu'une attaque au couteau a été menée dans le collège. Le véhicule appartenait en réalité au père d'une élève venu chercher sa fille.

Un manque de réactivité du collège?

Certains parents déplorent la gestion des événements par le collège qui décrit les faits comme une simple "bousculade sans conséquence" sur l'Environnement numérique de travail de l'établissement.

Ils dénoncent aussi le manque de réactivité des responsables de l'établissement. Les gendarmes n'arrivent de fait qu'une heure après le début des faits. Les intrus ont, de leurs côtés, été relâchés, sans aucune charge.

La directrice de l'établissement a depuis déposé plainte et une enquête, confiée à la brigade de Bléré, a été ouverte. Des diagnostics de sécurité et de vie scolaire ont par ailleurs été lancés par la direction académique.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles