Règle des 100 km : "À partir du moment où vous demandez aux gens des choses qui n'ont pas de sens, il n'y a pas de raison pour qu'ils les appliquent", estime un sociologue

franceinfo

La France ne peut "pas faire appliquer" la règle des 100 kilomètres, dans le cadre du déconfinement, "il faudrait un million de policiers", a déclaré samedi 16 mai sur franceinfo Sébastian Roché, spécialiste des questions liées à la police et à la légitimité et directeur de recherche au CNRS, auteur pour le think-tank Terra Nova de la note "Confiance et consentement sont au cœur de la maîtrise du coronavirus". D'après lui, aucun pays démocratique ne peut contrôler les mouvements dans une zone aussi étendue. Il estime également qu'"à partir du moment où vous demandez aux gens des choses qui n'ont pas de sens, il n'y a pas de raison pour qu'ils les appliquent."

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct.

franceinfo : D'après vous, la rigueur qui prévalait pendant le confinement n'est plus possible aujourd'hui avec la règle des 100 kilomètres ?

Sébastian Roché : Non seulement les Français veulent retrouver cette liberté, mais s'il n'y a pas de redémarrage économique, il y a un effondrement du pays. Le gouvernement aussi souhaite retrouver une certaine liberté. À partir de là, les mesures qui sont maintenant proposées sont des mesures qui apparaissent très compliquées à mettre en œuvre. Vous pouvez utiliser la police comme une sorte d'armée qui vous fait rester chez vous complètement et tout bloquer. Mais lorsque vous devez rendre de la liberté pour que l'économie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi