« Quotidien » : Un missile russe explose à quelques mètres des journalistes

Quelques secondes avant l’explosion d’un missile à quelques « dizaines de mètres » d’une équipe de journalistes de Quotidien qui effectuait un duplex pour l’émission de TMC.
Capture d’écran Twitter Quelques secondes avant l’explosion d’un missile à quelques « dizaines de mètres » d’une équipe de journalistes de Quotidien qui effectuait un duplex pour l’émission de TMC.

Invité sur le plateau de TMC, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a tenu à prendre des nouvelles des journalistes et à saluer leur travail en « réponse à la propagande russe ».

GUERRE EN UKRAINE - Au plus près du conflit. Un duplex avec le journaliste Paul Gasnier, envoyé spécial de Quotidien en Ukraine, a été grandement perturbé par l’explosion d’un missile à proximité de l’équipe de l’émission.

Alors que Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances était l’invité de Yann Barthès pour la première émission de l’année 2023 ce lundi 2 janvier, Quotidien a diffusé les images particulièrement impressionnantes de l’impact d’un missile lors du duplex enregistré quelques minutes plus tôt.

« Je n’avais pas vu l’image » de l’explosion à Kramatorsk, a déclaré Yann Barthès après quelques instants de silence et sous le regard attentif du ministre. Le missile a explosé à quelques mètres de l’équipe, « ça se compte en dizaines de mètres », a estimé Paul Gasnier par téléphone durant l’émission, témoignant d’une « très forte explosion » qui lui a d’ailleurs fait perdre son micro.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En ligne avec Yann Barthès, Paul Gasnier a fait un premier bilan de la situation sur place, dans la région de Donestk, illégalement annexée par la Russie le 30 septembre dernier. « On ne sait pas s’il y a des victimes. Ce que je peux dire, c’est qu’on était les seuls dehors, sur le parking devant notre hôtel, ça faisait une heure qu’on était là, on était prêt pour notre duplex. Mais on ne sait pas même pas où c’est tombé exactement », a-t-il raconté.

« On a eu très peur mais on est tous en sécurité. Tout va bien, même si on a encore un peu les mains qui tremblent. Mais on s’en est tiré, c’est tout ce qui compte », a assuré Paul Gasnier.

Le Maire salue le « travail des journalistes »

Hors antenne, Bruno Le Maire a tenu à savoir si l’équipe victime de cette explosion était en sécurité, comme l’a dévoilé Yann Barthès. « La réponse, c’est qu’on a suivi les journalistes qui sont allés se réfugier dans une église, un peu plus loin dans un quartier de Kramatorsk », a rassuré Paul Gasnier dans un premier temps, avant de véritablement répondre à la question du ministre, visiblement inquiet. « Je ne sais pas si je peux dire qu’on est en sécurité, mais en tout cas on est à l’abri et on va attendre ici autant que nécessaire ».

« La réponse à la propagande russe, c’est le travail des journalistes sur le terrain, et je pense que votre reportage le montre suffisamment », a tenu à ajouter Bruno Le Maire, s’adressant directement au journaliste Paul Gasnier.

« Un missile explose juste à côté de notre équipe en Ukraine avant leur duplex dans Quotidien. Un grand respect aux journalistes sur le terrain qui risquent leur vie pour nous informer », a tweeté le producteur de l’émission Alexis Lacroix ce mardi 3 janvier, repartageant alors la séquence vidéo diffusée à l’antenne après 20 heures.

VIDÉO - Vladimir Federovski : "Je n’exclus pas la guerre mondiale. Je suis perturbé et déchiré. Poutine, il est psychorigide, il ne recule jamais"

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

    

Lire aussi

undefined

À Kiev, Sébastien Lecornu promet que la France continuera d’aider l’Ukraine

undefinedundefined

Guerre en Ukraine: la journaliste russe à la pancarte anti-guerre écope d’une amende

undefined