"Tous à poil" : une polémique sur un livre pour enfants en quatre actes

Le livre compte peu de mots, mais il fait couler beaucoup d'encre. Tous à poil, un livre pour enfants publié par les éditions du Rouergue, est au centre des critiques de l'UMP contre la politique du gouvernement en matière d'éducation, comme l'a dénoncé Jean-François Copé, dimanche 9 janvier. Cet ouvrage, destiné selon son éditeur "à apporter un regard décomplexé sur la nudité", est une suite de dessins où l'on voit des adultes et des enfants en train de se déshabiller. Pour l'opposition, il représente un danger pour les écoliers. En réaction, l'éditeur dément et le gouvernement dénonce un "retour à l'ordre moral" voulu par l'UMP. Retour en quatre actes sur cette polémique.

Acte 1 : Jean-François Copé très remonté

Invité dimanche 9 février du "Grand Jury" (RTL-LCI-Le Figaro), Jean-François Copé est interrogé sur les vifs débats entourant la prétendue "théorie du genre". En réponse, il brandit Tous à poil et feuillette le livre avec ironie: "Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour."

Le président de l'UMP est alors formel sur le fait que le livre est recommandé aux enseignants pour les classes de primaire : "Ça vient du centre de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire."


Acte 2 : les auteurs se défendent

Le Rouergue, une maison d'édition réputée dans le monde des livres pour enfants, ainsi que les auteurs, Marc Daniau et Claire Franek, s'étonnent de la polémique. Comme ils l'expliquent au Figaro, leur objectif est d'aborder la nudité autrement que comme un tabou : "Les enfants sont environnés d'images de corps plus ou moins dévêtus, dans la publicité, sur les abribus, sur les couvertures de journaux people, explique Marc Daniau. Nous avons voulu leur proposer un regard plus juste sur le corps. Et surtout, nous le faisons avec (...) Lire la suite sur Francetv info

François Hollande a-t-il raison d'afficher sa bonne entente avec Barack Obama ?
DIRECT. Suivez l'émission "Envoyé spécial"
Envoyé spécial du jeudi 21 novembre 2013
VIDEO. Sida : "Attention à la banalisation de la maladie"
Une ex-militante critique la "soumission" imposée au sein des Femen
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.