"Il nous a quitté, cette espèce de sale bête": l'hommage ému de Michel Godest, avocat et ami de Belmondo

·2 min de lecture
Jean-Paul Belmondo, en 2016 - JOEL SAGET / AFP
Jean-Paul Belmondo, en 2016 - JOEL SAGET / AFP

"Pour moi, c’est un vide terrible". Quelques minutes après avoir annoncé publiquement la mort de son client et ami Jean-Paul Belmondo, maître Michel Godest, joint par téléphone sur BFMTV ce lundi, a rendu hommage à l'acteur. "C’était un gars qui était tellement positif", se souvient-il.

"Il était cool et ouvert à tout, toutes les crises de fou-rire que j’ai eu avec lui, c’était formidable", détaille l’avocat. "J'étais son avocat depuis très longtemps, mais je crois que j'étais encore bien plus, j'espère son ami."

Un acteur proche de sa famille

"Je le voyais régulièrement ces derniers temps, avec toute sa famille", poursuit Michel Godest. "Jean-Paul était très proche de toute sa famille: de ses enfants, Paul, Florence, et il était extrêmement attaché à Stella, la petite dernière."

"C’était quelqu’un qui avait vraiment un grand cœur", ajoute l’avocat, qui garde le souvenir d’un homme "ouvert, toujours proche des gens." Il estime que l’acteur mérite un hommage national, mais précise qu'il reviendra à la famille de prendre cette décision. Mais même sans hommage, "je crois que toute la France sera derrière Jean-Paul."

Les deux hommes avaient déjà discuté de la possible disparition de l’acteur et d’un potentiel hommage. Michel Godest raconte que son ami ne voulait pas en entendre parler au début, "mais après l’enterrement de Johnny, il m’avait dit: 'J’ai une idée: je serai emporté par un hélicoptère dans un cercueil, et il y aurait ma main qui dirait au revoir.'"

"Le copain que tant de gens rêvaient d’avoir"

Me Michel Godest reconnaît le privilège qu’il a eu de cotôyer le "monstre sacré du cinéma français. Je voyais en lui ce personnage terrible, si bien que ça créait cette relation tellement particulière et tellement forte", se remémore-t-il. "C'était le copain que tant de gens rêvaient d'avoir", admet l'avocat.

Parmi la multitude de souvenirs avec l’acteur, il se souvient d’un repas dans un restaurant proche des Invalides à Paris, où l'acteur s’était fait approcher par un homme, avec qui il a discuté quelques minutes, comme s’ils se connaissaient. "Il ne se moquait pas de lui, mais il lui avait fait plaisir, il était gentil avec lui et ça avait fait quelqu’un d’heureux", se rappelle l’avocat.

Il gardera aussi en mémoire l’image de l’éternel gamin qu’était Jean-Paul Belmondo. "Avec lui, c’était le positif tout le temps. Il nous a quitté, cette espèce de sale bête, à 88 ans il était toujours en scène", a conclu Michel Godest, avec beaucoup d'émotion dans la voix.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles