Quiriny – Le tourisme spatial est-il ringard ?

·1 min de lecture
Jeff Bezos (à droite) avec ses compagnons de voyage dans l'espace après leur sortie à bord de Blue Origin le 20 juillet.  
Jeff Bezos (à droite) avec ses compagnons de voyage dans l'espace après leur sortie à bord de Blue Origin le 20 juillet.

Richard Branson et Jeff Bezos sont allés se promener ces jours-ci dans l?espace. L?ère du tourisme spatial a commencé ? un loisir réservé pour l?heure aux milliardaires. Le coût de leurs expéditions a généré son inévitable lot de protestations offusquées : tout cet argent jeté en l?air (c?est le cas de le dire) serait indécent, etc. 200 000 plaisantins ont même signé une pétition pour que Bezos ne revienne jamais sur Terre !

Ne criez pas trop vite, ai-je envie de dire à ces indignés. Si ça se trouve, vous ou vos enfants serez contents, dans un futur plus ou moins proche, que les nababs des années 2020 aient financé les débuts de cette nouvelle industrie appelée, sans doute, à un brillant avenir. Telle est la fonction sociale des très riches, nous ont appris les penseurs libéraux : leur fortune leur permet d?expérimenter des nouveautés hors de prix, afin que le coût de celles-ci diminue et qu?elles deviennent, un jour, accessibles au grand public. De la bagnole au téléviseur, bien des objets industriels ont suivi cette pente ; le tourisme spatial pour les masses n?est certes pas pour demain, mais il n?échappera sûrement pas à la règle. Un jour, les descendants de ceux qui râlent actuellement contre Branson et Bezos réserveront des croisières low cost pour l?espace, avec cocktail à volonté et excursions sur Mars.

À LIRE AUSSIBlue Origin : Jeff Bezos a réussi son pari !

Plus accessible : le voyage dans le temps

Évidemment, quand on sait ce que le tourisme de mass [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles