Quinze pays de l'UE demandent à Bruxelles de faciliter l'envoi de migrants vers des pays tiers

Quinze pays européens plaident, jeudi, auprès de la Commission européenne pour durcir le contrôle de l'immigration en Europe, notamment en permettant l'envoi de migrants dans des pays tiers, à l'image de l'accord passé entre l'Italie et l'Albanie. Mais la notion juridique de "pays tiers sûr" qui encadre la loi européenne fait débat.

C'est une forme de pression sur Bruxelles à moins d'un mois des élections européennes. Quinze pays de l'Union européenne, emmenés par le Danemark et la République Tchèque, plaident jeudi 16 mai pour "de nouvelles solutions" pour transférer plus facilement des migrants à des pays hors de l'Union européenne, y compris lors d'opérations de sauvetage en mer.

Ces quinze pays, incluant notamment l'Italie ou la Grèce mais pas la Hongrie, veulent aller plus loin que le pacte migratoire récemment adopté par l'UE qui durcit le contrôle de l'immigration en Europe.

Ils demandent à la Commission européenne "d'identifier, d'élaborer et de proposer de nouveaux moyens et de nouvelles solutions pour prévenir l'immigration irrégulière vers l'Europe", selon cette lettre consultée par l'AFP.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Le Royaume-Uni expulse un premier demandeur d'asile vers le Rwanda
L'immigration, enjeu brûlant des élections européennes