Tout ce qu'il faut savoir sur le procès de l'attentat de Nice qui s'ouvre ce lundi

Lundi, six ans après les faits, le procès de l'attentat de Nice s'ouvre à Paris. Quatre-vingt civils fauchés, 318 blessés, plus de 3.000 personnes impactées psychologiquement, dont un millier d'enfants toujours suivi. Le procès de l'attentat de Nice qui s'ouvre ce lundi est celui d'une nuit de carnage, d'une soirée débutée dans la joie et qui se terminera dans les larmes. Le feu d'artifice du 14 juillet rassemblait de nombreuses familles : des parents, grands-parents avec leurs enfants et petits enfants. Des amis de toutes conditions, toutes religions et venant du monde entier.

Parmi les 865 parties civiles recensées pour l'instant, on compte pas moins de trente-neuf nationalités. Les victimes qui ont perdu la vie sur la Promenade des Anglais, les anges comme on les appelle désormais, étaient originaires de dix-neuf pays différents. Sur le banc des accusés , sept personnes prendront place. Un huitième accusé est en fuite et sera jugé par contumace. Un autre s'est suicidé en prison. Mais le grand absent de ce procès, c'est Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attentat. Stoppé dans sa course folle par plusieurs tirs de policiers, le Tunisien est mort au volant de son camion. Sans ses explications, de nombreuses zones d'ombre demeurent dans ce dossier.

>> LIRE AUSSI - Attentat de Nice : le procès très attendu, six ans après les faits

Un procès d'assise retransmis à distance

Pour la première fois, ce procès d'assises pour terrorisme sera retransmis à distance et tra...


Lire la suite sur Europe1