Ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Un tour de vis drastique. Comme l'indiquait Europe 1 dès mercredi, le président Emmanuel Macron a décidé de franchir sa ligne rouge pour lutter contre la deuxième vague de coronavirus qui s'abat sur la France avec une violence inattendue - plus de 3.000 malades en réanimation selon les derniers chiffres. Lors d'une allocution télévisée ce mercredi à 20 heures, le chef de l'État a donc annoncé un nouveau confinement généralisé à partir de vendredi, qui doit durer a minima jusqu'au 1er décembre. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 28 octobre

La France de nouveau confinée

"Nous sommes submergés par l’accélération soudaine de l’épidémie", a reconnu Emmanuel Macron évoquant une deuxième vague "sans doute plus dure et plus meurtrière que la première". Quelque "9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre" a ajouté le chef de l'État, en reprenant les projections de l'Institut Pasteur. "Dans ce contexte, ma responsabilité est de protéger tous les Français et en dépit des polémiques, je l'assume." Par conséquent, pour mettre "un coup de frein brutal" aux nombre des contaminations, Emmanuel Macron a annoncé ce qu'il considère comme la "bonne stratégie" : "Après avoir consulté les scientifiques, les forces économiques et sociales, après avoir pesé le pour et le contre, j'ai décidé qu'il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus."

Tous les territoires sont concernés, avec des adaptations pour les Dom-T...


Lire la suite sur Europe1