"Qu'il allume sa TV et regarde les feux" : Sandrine Rousseau juge les moqueries de Bruno Le Maire "irresponsables"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Aux propos ironiques tenus par le ministre de l'Économie dans l'hémicycle lundi pendant l'examen du projet de loi pouvoir d'achat, l'élue écologiste répond : "Qu'il allume sa télévision et regarde les feux".

"Et vive la décroissance !" La petite sortie de Bruno Le Maire lancée à Sandrine Rousseau vers 18h lundi en l'absence de l'intéressée n'a pas plu à la députée écologiste. Invitée ce mardi dans la matinale sur BFMTV et RMC, l'élue parisienne a réagi avec consternation.

"C’est irresponsable de la part d’un ministre de dire ça (...) Alors que le rapport du Giec est sorti il y a quelques semaines", déplore-t-elle.

"Qu'il allume sa télévision et qu'il regarde les feux", l'invite-elle, en référence aux 19 300 hectares dévastés en Gironde, conséquence en grande parti du changement climatique. L'élue écologiste s'agace d'une irresponsabilité "pour nous" et "pour nos enfants".

"Et vive la décroissance !"

La veille, tandis que les débats houleux se sont succédés dans l'hémicycle pendant l'examen de l'article 1 du projet de loi pouvoir d'achat, le ministre de l'Économie avait tancé la députée parisienne qui avait quelques heures auparavant expliqué avoir espéré que ce texte soit "l’occasion unique de revoir notre modèle de consommation".

"Déni criminel"

Sur notre antenne ce mardi, Sandrine Rousseau a donc mis en garde contre ce qu'elle considère être le "déni" de certains décideurs.

"Nous sommes dans l’incapacité de réaliser des politiques publiques" à la hauteur des évènements climatiques, s'inquiète-elle.

"On est dans un déni qui met nos enfants en danger, la société qu’on leur laisse est dangereuse pour eux parce qu’on ne veut pas changer nos modes de vie" avertit-elle, s'estimant être la première à "râler" face à ces changements "énervants" mais nécessaire.

"Il faut appuyer sur le frein de manière radicale et immédiate", ajoute-t-elle.

La remarque du ministre de l'Économie est à l'image d'après elle de ce refus de regarder le changement climatique en face. Lundi soir sur Twitter, en réponse au propos de Bruno Le Maire, elle a lancé cette invitation couplée d'une formule lapidaire:

Pour la députée, le texte sur le pouvoir d'achat dont l'examen se poursuit ce mardi après la séance de "Questions au gouvernement" ne fait "qu'aggraver" la situation sociale et écologique du pays.

En réunion ce matin, le groupe Europe Écologie Les Verts n'a pas encore tranché sur son vote final, mais Sandrine Rousseau a d'ores et déjà renommé ce projet de loi : "Des miettes et beaucoup de carbone".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Qu’est-ce que le People’s Climate Movement (et comment fonctionne-t-il) ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles