Quignon ou croûton: comment appelez-vous l'extrémité du pain?

Clément Vaillant

LANGUE FRANÇAISE - Si vous recherchez un sujet de discussion clivant (mais pas trop) pour vos dîners de Noël, vous avez cliqué sur le bon lien! Plutôt que de vous disputer avec vos convives sur la politique d’Emmanuel Macron, demandez leur comment ils appellent l’extrémité d’une baguette. Vous aurez certainement quelques surprises.

Le linguiste Mathieu Avanzi a justement étudié ces variations linguistiques autour du pain. “Nous n’avions pas de données pour savoir comment cela se disait dans les dialectes auparavant”, explique au HuffPost celui qui est également maître de conférences en linguistique française à l’université de la Sorbonne. “Nous avons d’abord commencé par étudier ces appellations en Suisse romande et en région Rhône-Alpes et on a découvert énormément de variations. On a donc décidé d’étendre nos recherches à l’ensemble de la France.”

Le linguiste a par la suite lancé deux enquêtes en 2017 et 2018 pour documenter ces appellations du pain et les résultats ont été pour le moins étonnants. “Nous avions proposé quelques variantes dans notre première enquête, mais les gens nous ont suggéré tellement d’autres dénominations que l’on ignorait qu’il a fallu recommencer pour avoir un point de vue encore plus large”. 

Un clivage Nord/Sud marqué

Mathieu Avanzi a recueilli environ 15.000 témoignages partout en France et auprès de populations de tout âge. Les résultats ont été retranscrits dans une carte sur laquelle le clivage est particulièrement marqué entre la France septentrionale, adepte du “croûton” et méridionale, qui utilise principalement le mot “quignon” pour désigner le bout de sa baguette.

Entre ces deux zones, le crougnon est plébiscité. Ce mot-valise est aussi bien composé de croûton que de quignon. Une particularité que l’on retrouve dans la région du Croissant, une bande d’environ 300 kilomètres, entre la Charente et l’Allier. Dans cette zone de transition linguistique deux langues sont mélangées: la langue d’oc et langue d’oïl, ce qui pourraît...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post