Qui est Bong Joon Ho, le réalisateur du film Parasite ?

(Photo by Frazer Harrison/Getty Images)

Le grand gagnant des Oscars 2020, c'est lui. Bong Joon Ho et son film Parasite ont remporté quatre statuettes à l'occasion de la cérémonie. Une consécration de plus pour un long-métrage et un réalisateur qui ont marqué l'histoire du cinéma.

Le Festival de Cannes, les Golden Globes, les BAFTA et maintenant les Oscars : avec son film Parasite, Bong Joon Ho a fait un sans-faute, ou presque. Le long-métrage sud-coréen raconte l'histoire de la famille Ki-taek, qui va petit à petit réussir à s'imposer dans la vie des Park, une riche famille au train de vie bien différent. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, et personne ne ressortira indemne de l'histoire.

Un succès international

Avant même sa sortie dans les salles obscures, Parasite avait réussi à conquérir le Festival de Cannes, repartant du sud de la France avec la prestigieuse Palme d'Or. Dès son arrivée sur les écrans en juin 2019, le film s'est imposé comme un succès : encensé par la critique, il a attiré des millions de téléspectateurs à travers le monde. Une véritable prouesse pour un film en langue coréenne.

Face à ce succès, c'est sans grande surprise que le long-métrage s'est retrouvé au cœur des nominations des plus grandes cérémonies. Son réalisateur, Bong Joon Ho, a alors été confronté à des pointures du cinéma hollywoodien, tel que Sam Mendes (1917), Martin Scorsese (The Irishman), Quentin Tarantino (Once Upon A Time... In Hollywood) et Todd Philips (Joker). Et pourtant, c'est lui, encore, qui se retrouve au rang d'honneur lors des remises de prix.

Il repart avec le prix du Meilleur film en langue étrangère aux Golden Globes, deux BAFTAs pour le Meilleur scénario original et le Meilleur film en langue étrangère. Enfin, le 9 février dernier, il a décroché quatre Oscars : Meilleur scénario original, Meilleur film, Meilleur réalisateur et Meilleur film en langue étrangère. Il devient par la même occasion le premier film coréen et en langue étrangère à gagner l'Oscar du Meilleur film.

Bong Joon Ho avait déjà fait parler de lui

Si son nom reste encore assez peu connu du grand public, le réalisateur de Parasite s'est illustré à plusieurs occasions. En 2017, son film de science-fiction Okja avait fait un carton sur Netflix, poussant les téléspectateurs à remettre en cause leur consommation de viande. À la suite de sa diffusion, de nombreuses personnes affirment avoir décidé de se tourner vers une alimentation plus raisonnée, et moins riche en viande.

Bong Joon Ho s'était également illustré avec des films des thrillers de science-fiction tels que The Host, qui raconte le kidnapping d'une petite fille par un monstre aquatique mutant, ou encore Snowpiercer, le Transperceneige, une dystopie dans laquelle les derniers habitants de la Terre sont forcés à vivre dans un train qui ne s'arrête jamais.

À l'heure actuelle, les prochains projets du réalisateur ne sont pas connus, mais face à ses derniers succès, ils risquent d'être suivis de très près.

A LIRE AUSSI

> Oscars 2020: Avant «Parasite», le cinéma de Bong Joon-ho, c'était déjà du costaud

> Oscars 2020 : Parasite fait un triomphe, Renee Zellweger et Joaquin Phoenix meilleurs acteurs… Le palmarès complet

> "Parasite", la lutte des classes revisitée