"Trop de questions sans réponse", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Privilégier la santé des individus ou sauver l’économie?

"Les gens en ont assez de toutes ces contraintes, Monsieur le Président. Ils aimeraient avoir un peu de visibilité sur l’année 2021.
– J’aimerais bien faire plaisir à tout le monde, mais si on lâche du lest trop tôt, on nous reprochera ensuite d’avoir voulu aller trop vite. Je n’ai pas envie de reconfiner dans deux mois. Castex et Véran sont très prudents, parfois trop, alors que Le Maire et Bachelot voudraient réduire les contraintes un peu trop vite pour faire plaisir aux commerçants et aux artistes.

– Que disent les scientifiques?

– Que la courbe de progression se ralentit, mais que l’épidémie continue de se répandre. Il y a un peu de mieux mais pas assez.

– Alors, Monsieur le Président, qu’allez-vous annoncer ?

– Je ne sais pas trop. Je pèse le pour et le contre. Cinquante mille morts, c’est beaucoup trop, mais ce marasme, on en a plus qu’assez. Je vais donc annoncer que j’assouplis un peu les mesures restrictives mais pas trop pour redonner de l’espoir mais sans faire de fausses promesses."

Sombrer dans le complotisme ou éviter la paranoïa?

"Tout ça est organisé en haut lieu par qui vous savez pour nuire à qui vous pensez.

– Mais par qui exactement ?

– Vous le savez très bien, les élites mondiales, politiques, sociales et économiques, qui ont décidé avec la complicité de plusieurs laboratoires pharmaceutiques de propager ce virus pour éliminer les pauvres. Comme par hasard, l’épidémi...


Lire la suite sur LeJDD