Publicité

Questionné sur le caractère terroriste du FPLP, Manuel Bompard gêné aux entournures

Invité sur le plateau de BFMTV-RMC, mercredi 29 novembre au matin, le coordinateur de La France insoumise a été interrogé sur le lien entre le parti et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), un mouvement palestinien classé comme terroriste par l’Union européenne. Et Manuel Bompard de répondre : « Nous ne connaissons pas le Front populaire de libération de la Palestine, nous n’avons jamais travaillé avec eux », avant d'inviter Apolline de Malherbe « à faire attention », et « à arrêter de reprendre » des informations venant « des porte-parole de l’armée israélienne ».

À lire aussi Quelques otages libres, et un vrai casse-tête pour Israël

Une réponse qui n’a pas plu à la présentatrice : « Vous me menacez de quoi ? » a-t-elle lancé à l’élu. Cette dernière a rappelé à Manuel Bompard que la députée insoumise Ersilia Soudais avait invité la militante palestinienne du FPLP Mariam Abou Daqqa à se rendre à la projection du documentaire Yallah Gaza à Assemblée nationale, le 9 novembre dernier. Cette visite avait finalement été annulée par la présidente du Palais Bourbon, Yaël Braun-Pivet, qui refusait de « donner une tribune à la violence, à la haine ». Selon la députée Soudais, c’est dans son rôle de présidente du conseil d’administration de la Palestinian Development Woman Studies Association, un groupe de soutien aux femmes palestiniennes, que Mariam Abou Daqqa était invitée.

Le Front populaire de libération de la Palestine est également accusé par Isra...


Lire la suite sur LeJDD